Jeanne d’Arc

À deux époques charnières de sa vie, Recouvreur représente Jeanne d’Arc dans ses peintures. Doit-on y voir une portée symboliste, lui qui s’est montré intéressé par ce mouvement artistique ?

Jeanne va partir est peinte en 1909, trois ans après son installation à Angers. Recouvreur ne participe plus au salon de Nancy après cette date et se consacre désormais au salon d’Angers. Cette toile est encore traitée dans une approche impressionniste.

Jeanne la Sainte, l’une des dernières toiles peintes par Recouvreur, reprend de nombreuses caractéristiques de son œuvre comme si le peintre nous livrait une œuvre testamentaire. Cependant, l’artiste semble s’éloigner de l’impressionnisme au profit du symbolisme dans cette peinture.

1429: sublime sacrifice. Jeanne va partir (1909)
Salon d’Angers de 1909

© Ministère de la Culture (France), Conservation des antiquités et des objets d’art de la Meuse
Jeanne la Sainte (1928)
Salon d’Angers de 1928

© Benjamin Sur